A300B

Photo du 1er vol de l’A300 le 28 octobre 1972.

Au cours des années 1960 apparaît un besoin d’avions gros porteur, d’environ 300 places, qui permettrait de démocratiser le transport aérien.

Le marché est dominé par des avions construits aux Etats Unis, quadrimoteurs et trimoteurs. Certains appellent de leurs vœux un bimoteur gros porteur. Les milieux aéronautiques évoquent les termes « d’aérobus » ou « d’air- bus »  .  Les constructeurs hésitent à sauter le pas de la réduction du nombre de moteurs pour des avions de cette taille.

En Europe des hommes décidés convainquent leurs gouvernements qu’il faut saisir cette opportunité.

Divers projets existent :

            En France, le Galion de Sud Aviation et Dassault

Le HBN-100 entre Nord Aviation, Breguet et Hawker Siddeley

                   

            En Grande Bretagne, le BAC 311, du partenaire de Concorde

            Par ailleurs dès 1965 l’industrie aéronautique allemande se met en état de marche pour participer à la concertation européenne de manière organisée.

Après des tractations compliquées, le 29 mai 1969, les gouvernements français et allemand signent un accord de coopération pour l’étude, la fabrication et la commercialisation d’un gros porteur bimoteur qui s’appellera … AIRBUS !

La structure industrielle sera un Groupement d’Intérêt Économique (GIE), de droit français.

Elle comprendra AEROSPATIALE et DEUTSCHE AIRBUS (MBB et VFW- Fokker).

Les Britanniques et les Espagnols se joindront à cette structure par leurs entreprises HAWKER SIDDELEY AVIATION et CASA

Elle prendra le nom d’AIRBUS INDUSTRIE, créé le 18 décembre 1970

Au travers d’un système de partage des tâches complexe et équilibré est élaboré un projet motorisé par le GENERAL ELECTRIC CF6-50, moteur éprouvé équipant le DOUGLAS DC10.

Après discussions avec les clients potentiels le projet dit A300B se concrétise sous la forme de deux prototypes :

            L’avion 1 qui vole le 28 octobre 1972

            L’avion 2 qui vole en février 1973

Avec ces avions commenceront les essais de mise au point.

Cependant les compagnies clientes expriment le besoin d’un avion un peu plus long qui prendra le nom d’A300B2 dont les essais seront conduits avec les avions 3 et 4.

L’Airbus obtiendra sa certification de type le 11 mars 1974, à peine 18 mois après son premier vol, ce qui est remarquable.

Le premier avion livré sera le N°5, à Air France en mai 1974.

C’est le début d’une saga qui après des débuts laborieux conduira à une famille d’avions très complète et fera d’Airbus un des premiers constructeurs du monde.

Variantes des modèles en mode projets

  • A300B2 : version allongée, premier type livré
  • A300B3 : masse maximale au décollage augmentée
  • A300B4 : version moyen-courrier

  • A300B5 : version fret; futur A300F4-203
  • A300B6 : d’abord version fret allongée; futur A300B4-600/600R, A300F4-600R

  • A300B8 : version raccourcie dont la dimension était identique au B1, avec 3 types de moteur disponibles : General Electric, Pratt & Whitney ou Rolls-Royce

  • A300B9 : version très allongée permettant 350 sièges; futur TA9, puis A330

  • A300B10 : version raccourcie pour long-courrier, futur A310

  • A300B11 : version quadriréacteur; futur TA11, puis A340

Le sort des premiers avions :

 Avion 1 :

            Ferraillé en 1974 (son tronçon central est conservé au musée de Munich)

Avion 2 : Certifié sous le nom d’A300B1 (Le seul de son espèce) il fut vendu                         au transporteur charter belge TEA. Lui aussi sera ferraillé.

Avion 3 : Cet avion aura une carrière bien remplie : banc d’essais pour de multiples modifications, préparation des commandes électriques de l’A320 et du manche latéral, banc d’essais volant pour GENERAL ELECTRIC et PRATT&WHITNEY    (Il est sans doute le seul avion ayant volé avec un P&W d’un côté et un GE de l’autre !). Il ira ensuite au Centre d’Essais en Vol (CEV) sous le nom de Zéro G pour servir à l’entraînement des astronautes.

La famille A300

Après la certification et la mise en service du premier modèle d’Airbus A300 officiellement identifié A300B2-1A (moteur GE CF6-50A) un certain nombre d’autres modèles vont venir s’ajouter à la famille A300 :

            – A300 B2- 1C avec un moteur GE CF6-50C

(Tous les B2-1A seront transformés en B2 -1C)

            – A300B4-2C

Masse augmentée, aérodynamique améliorée, freins plus puissants, Réservoir central

            – A300B2K-3C

Structure du B2, aérodynamique et freins du B4

A ce moment apparaît la nécessité de rationaliser la désignation des différents modèles.

A300B2-100 : structure de base, sans réservoir central

A300B4-100 : structure renforcée, réservoir central, masse maximale 157,5T

A300B4-200 : comme le B4-100 mais capable de 165T

Les deux derniers chiffres sont réservés comme code moteur

            De 1 à19 pour GENERAL ELECTRIC

            DE 20 à 29 pour PRATT&WHITNEY

Ainsi un B4-103 sera un avion 157,5T avec un moteur GE CF6-50C2

            Un A300B4-220 un avion 165T avec un PW JT9D – 7R4H1

 La désignation « B » correspond aux transports de passagers

La désignation « C » aux cargo convertibles

La désignation « F » aux purs cargos

Avec des variantes et des adaptations des systèmes similaires seront adoptés pour tous les produits AIRBUS.

La famille A300 compte 15 modèles certifiés dont certains eurent une vie éphémère tels les B4-102 (moteur GE CF6-50C1, évolution provisoire du 50C) rapidement convertis en B4-103 équipés de -50C2

NOTE : Certains avions B4-220, B4-203, B2-203 portent la mention additionnelle « FF ». Ce sont des avions équipés du cockpit FFCC (Forward Facing Crew Cockpit) adapté au pilotage à deux.

Modèles certifiés

  • A300 B1
  • A300 B2-1A
  • A300 B2-1C
  • A300 B2K-3C
  • A300 B2-202
  • A300 B2-203
  • A300 B2-320

 

  • A300 B4-2C
  • A300 B4-102
  • A300 B4-103
  • A300 B4-120
  • A300 B4-203 (FFCC pilotage à 2)
  • A300 B4-220 (FFCC pilotage à 2)
  • A300 C4-203
  • A300 F4-203

 

La famille AIRBUS (bien plus tard)

567 appareils produits A300 et A300-600 confondus.

Fin de production 2007.

Retour

EnglishFrench