La Saga AIRBUS

1957

Création de Sud-Aviation par fusion de la SNCASE et de la SNCASO.

Déjà directeur de la SNCASE depuis 1946 et père de la Caravelle assemblée et sortie des usines de Toulouse, Georges Héreil en prend la direction.

1965


Bernard Dufour est nommé Directeur des usines de Toulouse de Sud-Aviation. C’est à ce moment là, la plus grande usine aéronautique européenne avec 24 500 employés répartis sur dix villes françaises. L’usine de Toulouse en constitue le cœur avec la Caravelle qui vole déjà, le Concorde en préparation et quelques 8 000 employés.


Le marché aérien des avions de ligne jusque dans les années 60-70 est dominé par les américains avec Boeing et McDonnel Douglas qui se partagent 80% du marché.

Boeing avec ses 727 et 737 (environ 1 600 avions), Douglas avec ses DC8 et DC9 (1 000 avions). Les reste est composé des Comet, Caravelle, BAC 1-11, Trident et VC10, au total quelques 800 avions.

Les constructeurs européens réfléchissent au remplacement de ces avions qui vont arriver en fin de vie dans les années 70-80.


Symposium à Londres avec 11 compagnies aériennes et les constructeurs français, britanniques et allemands: Besoin d’un avion de 200 à 300 places pour la décennie 1970.

1966

Projet Sud-Aviation / Dassault / British Aircraft Corporation: Nommé “Grosse Julie” puis “Galion” puis “AIRBUS“.

Projet Nord Aviation – Breguet – Hawker Siddeley: HBN-100.

Projet retenu par le gouvernement français: AIRBUS A300.

Alliance recomposée Sud-Aviation, Nord-Aviation et Breguet.

1967

Protocole d’accord franco allemand britannique pour le lancement d’un avion gros porteur. Roger Béteille est nommé responsable de la coordination du projet.

Roger Béteille

A300B: L’avion de 300 places est redessiné et rebaptisé A300B (230 places) suite au choix des moteurs General Electric CF6-50 (DC-10) et Pratt et Whitney JT-9D (B747) qui s’avèrent un peu juste pour un appareil des 300 places. Rayon d’action 2 220 km.

1968

Henri Ziegler prend la tête de Sud-Aviation.

Henri Ziegler

La mise à l’écart du moteur Rolls Royce RB-211 provoque le retrait du gouvernement britannique.

Soutien financier allemand accru grâce à Franz-Josef Strauss.

Franz-Josef Strauss

1969

Lancement du programme AIRBUS au salon du Bourget: Accord Franco Allemand avec Sud Aviation et Deutsche Airbus. Hawker Siddeley, sans soutien du gouvernement britannique, reste dans le projet pour fournir la voilure.

Choix du moteur General Electric CF6-50.

Choix d’un diamètre du fuselage à 5,64m ou 222 pouces pour ranger 2 containers LD3 côte à côte, comme dans le B747.

1970

Fusion Nord-Aviation, Sud-Aviation et la SEREB.

Création du GIE Airbus Industrie par Henri Ziegler le 12 décembre.

Regroupement SNIAS, MBB et VFW-Fokker

Choix de Toulouse comme siège à proximité de la chaine d’assemblage.

Felix Kracht monte le puzzle industriel: France, Allemagne, Angleterre, Pays Bas puis Espagne.

A300-B2: L’avion est rallongé pour Air France qui demande 270 places (lettre d’intention pour 6 avions)

1971

A300-B4: Iberia demande un rayon d’action allongé (5 500 km) et l’entrée de CASA dans le GIE.

Accord General Electric et SNECMA (qui donnera plus tard le moteur CFM56).

Mise en place de l’Airbus Skylink avec ses Super Guppy, anciens avions de la NASA achetés pour l’acheminement des pièces entre Filton, Hambourg, St Nazaire et Toulouse principalement.

Vente: Air France (6).

1972

1° vol de l’A300B le 29 septembre.

Commande Iberia (1) (annulée en 1974). TEA (1)

La commande Iberia fait rentrer les espagnols avec CASA dans le GIE.

1973

Départ de Henri Ziegler remplacé par Michel Fourquet à la tête de l’Aérospatiale.

Mise en place d’un conseil de surveillance (Snias + 4 ministères)

Choc pétrolier.

Campagne de présentation en Asie.

Vente: Lufthansa (1).

Création du centre d’instruction Aéroformation pour la formation des personnels des compagnies aériennes clientes. (Pilotes, mécaniciens, PNC et ingénieurs perfos)

1974

Airbus Industrie
Arrivée de Bernard Lathière. (l’homme aux 400 avions)

Vente: Korean Air (5). Indian Airlines (3).

1975


Jacques Mitterand Aérospatiale

Contre attaque de Dassault (avec son Mercure) sur AIRBUS qui est au plus mal. Salon du Bourget: Lancement par le gouvernement d’un avion de 150 places autour du CFM-56. (Snias, Dassault, Douglas) avorté en 1976 suite aux exigences de Douglas. Le mot Airbus n’apparait pas.

Ventes: South African (1)

1976

Jacques Mitterand devient Directeur de la SNIAS et Bernard Dufour directeur général adjoint pour diriger les usines de Toulouse.

Projet BB-10 rebaptisé AS-200 pour un avion de 150 places autour du CFM-56, (Snias, Boeing) avorté suite aux exigences de Boeing.

Ventes: 1 avion.

Se pose la question de l’abandon du programme. (19 ventes et 16 invendus ou queues blanches)

1977

Salon du Bourget: Lancement de l’étude du futur court courrier de 150 places A320 (anciennement AS-200).

Ventes: Thaï Airways(8). Western Airlines (8) annulées par le gouvernement américain par protectionnisme. 53 avions vendus à la fin de l’année.

Rencontre Roger Béteille et Frank Borman: Offre de location de quatre A300 pendant six mois à Eastern Airlines. Elle montre 20% d’économie au siège par rapport au Tristar. (ligne Miami-Montréal)

1978

Commande Eastern Airlines de 30 avions + 9 options en plus des 4 loués.

Lancement de l’A300B10 ou A310. 200 à 250 passagers sur 8 500 km grâce au transfert de carburant.

Décollage des ventes: 69 appareils.

1979

Réintégration des anglais (BAe) dans le GIE (20%) pour la construction de l’A310.

Ventes: 256  appareils. AIRBUS devient le deuxième constructeur derrière Boeing et devant Douglas.

1980

Ventes principalement au moyen Orient: Kuwait Airways, Saudia, Egyptair, Liban.

Lancement A300B4-600. 280 passagers sur 7 000 km. Version modernisée de l’A300, pilotage à deux.

Deuxième choc pétrolier, hausse du dollar, dérèglementation aérienne. Orientation du marché sur les petits porteurs court courrier de 150 places. La crise du transport aérien durera 3 ans.

1982

Année noire pour les commandes. La cadence de production augmentée de 1978 à 1980 (4 avions par moi), et difficile à diminuer (inertie de la chaine industrielle) provoquent des invendus.

1983

La SNIAS est renommée Aérospatiale

24 queues blanches en fin d’année.

1984

Henri Martre prends la tête d’Aérospatiale

Lancement de l’A320 (pilotage à 2) pour contrer le Boeing 737.

Commande Pan Am pour 91 appareils A300-A310-A320 (5 Milliards de dollars)

1985

Arrivée de Jean Pierson à Airbus Industrie.

Amorce du désendettement pour Aérospatiale.

L’avion devient un placement financier du fait de la forte demande. Les occasions dépassent le prix du neuf. Les loueurs d’avions (lessors) font leur apparition.

1987

Baptême de l’A320 avec Lady Diana et 1° vol le 22 février.

Reprise des projets TA9 et TA11 (TA pour Twin Aisle) et lancement de l’A330 et de l’A340 pour contrer le Boeing 767 (Marché estimé à 800 appareils)

Ventes: total de 400 appareils.

1992


Louis Gallois devient directeur de l’Aérospatiale

Lancement de l’A321

1993

Lancement de l’A319

1996

Arrivée de Yves Michot à la tête de l’Aérospatiale.

1997

Airbus atteint les 40 % de part de marché.

1998

Noel Forgeard à Airbus Industrie

1999

Fusion Aerospatiale Matra (Jean Luc Lagardère)

Préparation à la privatisation.

Lancement de l’A318

2000

Création d’AIRBUS France qui regroupe les activités liées à Airbus sur les sites de Nantes, St Nazaire, Méaulte et Toulouse. (11 700 employés)


Création et privatisation du groupe européen EADS: Fusion Airbus France, DASA et CASA.

Lancement de l’A3XX rebaptisé A380

2001

Création d’AIRBUS SAS: EADS (80%) et BAe Systems (20%)

2003

Crise du transport aérien.

Ventes: Airbus dépasse Boeing pour la 1° fois. Commande d’Emirates pour 41 appareils dont 21 A380 et 20 A340-600 (10 milliards de dollars).

2005

Ventes: 2 300 appareils A320 vendus.
Annonce de retards sur le programme A380

Lancement de l’ A350

Arrivée de Gustav Humbert (juin)

2006

Arrivée de Christian Streiff (juillet)

Plan d’économie Power8 (2,5 milliards d’Euros d’économie)

Arrivée de Louis Gallois (octobre)

Lancement de l’A350 XWB (concurrent du B777)

2007

Thomas Enders

Plan Power8 Plus (1 milliard d’euros d’économie d’ici 2012)

2008

Inauguration de la chaine d’assemblage à Tianjin en Chine.

2009

Création de Airbus Military et transfert des activités liées au A400M à Séville en Espagne.

2010

2011

Lancement de l’A320 NEO (New Engines Option)

2012

Tom Enders devient patron de EADS et nomme Fabrice Brégier à la tête de AIRBUS.

L’A320 NEO devient l’avion le plus commandé avant son lancement avec plus de 1 400 avions.

Fabrice Brégier

2013

Retrait de Matra et Daimler.

Année de ventes record avec 1503 commandes.

2014

 EADS devient Airbus Group.
Le siège s’installe à Blagnac.

AIRBUS France devient AIRBUS Operations.

2015

Inauguration de la chaine d’assemblage A320 à Mobile en Alabama

Lancement de l’A321 LR (7 400 km)

2016

10 000 -ème appareil livré.

Restructuration Gemini suite à la fusion.

2017

Fusion Airbus avec Airbus Group

Plus grosse commande de tous les temps faite par la compagnie Indigo: 430 A320 NEO pour 42 milliards d’Euros.

2018

John Leahy

Départ à la retraite

L’homme aux 16 000 avions entre 1985 et 2017

Arrivée de Guillaume Faury

Record de production battu: 800 appareils livrés dans l’année.

Alliance avec Bombardier sur l’A220 ex Cseries.

2019

Mise en service du Beluga XL.

Augmentation du rayon d’action de l’A220. (+ 800 km) 6 300 km.

Lancement de l’A321 XLR (200 passagers sur 8 500 km, 10 h de vol)

Nouveau record de 863 avions livrés dans l’année.

20 407 commandes
12 762 avions livrés
~ 135 000 salariés

Carnet de commande de plus de 7 000 avions.