A380

– L’A380 ou vaisseau amiral

 

L’étude A3XX pour un avion capable de transporter 800 passagers a été lancée au début des années 90. Le projet rebaptisé A380 est lancé en 2000.

 

Copyright Airbus – Computer graphics by I3M

 

525 sièges en 3 classes ou 853 maximum en classe unique sur 15 200 km.

270 Tonnes à vide.
Charge maximum de 102 Tonnes.
Carburant 258 600 Litres.
MTOW 575 Tonnes.
Poussée réacteurs 4 fois 37 Tonnes au décollage.

Quatre turboréacteurs Rolls-Royce Trent 900 ou Engine Alliance GP7200: 3 litres aux 100km par passager.

Le 1° vol a eu lieu le 27 avril 2005 à Toulouse Blagnac.

Il aura été produit à 251 exemplaires, 242 sont en service. (avril 2020)

Il effectue le vol commercial régulier le plus long du monde entre Sydney et Dallas sur 13 804 km (Quantas).

Il est décliné en:

A380-800 (version de base)

A380-841 moteur Rolls-Royce Trent 970B
10 à Air France, 3 All Nippon, 6 Asiana, 12 British, 5 China Southern, 14 Lufthansa, 6 Malaysia, 24 Singapour, 6 Thai

A380-842 moteur Rolls-Royce Trent 972B
12 Quantas, 33 derniers sur les 123 d’Emirates

A380-861 moteur Engine Alliance (GE-PW) GP-7200.
90 Emirates, 10 Ethiad, 10 Korean, 10 Quatar

A380-800F (version cargo: commande Fedex annulée)

Le Msn 006 (de Singapore Airlines à l’origine) a été transformé en cargo suite à l’épidémie de Covid-19 par Hifly en 2020.

A380NEO (jamais lancé, améliorations sur les réacteurs)

A380PLUS (réduction de la consommation, ailerons en bout d’ailes, 4% d’économie de carburant, 13% d’économie par siège)

A380-900 (version allongée de 6m, ou 650 à 1000 passagers, annulé après la crise de 2008)

A380ACJ (msn 002 construit mais dont la vente a été annulée )


Plus grosse commande par Emirates (123 appareils)

La fin du programme a été annoncée en février 2019, le carnet de commande étant vide après 2021.

La cadence de production est peu à peu ralentie pour se terminer en 2021 avec 251 appareils livrés.

Les commandes et appareils déjà livrés sont remplacées par des bimoteurs plus petits et moins cher à l’exploitation comme l’A350 ou le B787, tendance qui se dessine et s’affirme en 2020.

Néanmoins les progrès techniques auront été considérables face aux défis à relever. De nombreux problèmes techniques et d’industrialisation (micros criques, câblage électrique) auront provoqué des retards de livraison et un surcoût du programme.

Nouveau matériaux, le Glare (Glass laminate aluminium reinforced epoxy) a fait son apparition pour la partie fuselage. Affichage tête haute pour le pilotage, trackballs pour l’interface homme machine du plan de vol, avionique modulaire basée sur des logiciels standards, NSS (Network server system)  avec réseau Ethernet à bord. Ailes de 3 mètres d’épaisseurs à l’emplanture, 45 m de longueur, débattement de 6,80m à l’extrémité. Système hydraulique à 350 bars de pression.

L’équilibre financier (seuil de rentabilité) du programme a été atteint en 2015.


Transfert de la chaine d’assemblage aux essais en vol pour la réception de l’appareil. (Route de Cornebarrieu)

On peut le voir exposé en statique, au musée Aéroscopia de Toulouse (Msn 002) ainsi qu’au Musée de l’Air au Bourget (MSN 004).


Lors du transfert du msn 002 de l’usine vers le Musée Aéroscopia.

Retour