Les réussites


Les appareils marquant de la période 1920-1940


D1

Chasseur monoplace aile parasol 300cv Hispano Suiza

 Répond au marché de catégorie C1 du programme technique de matériels militaires: 270 km/h à 4000 m avec une autonomie de 2H30 de vol.

230 exemplaires construits

4 records mondiaux établis en décembre 1924 eurent un retentissement considérable, tant pour Emile Dewoitine dont le renom de constructeur devint universellement connu que pour Marcel Doret dont ce furent les débuts de la célébrité.


D9

180 exemplaires

1922

Dérivé du D1 bis (D1 à voilure surélevée pour une meilleure visibilité) avec moteur en étoile

270 km/h à 5000 m  plafond 9500 m.

Il y a eu 6 exemplaires pour la Serbie, 1 pour  la Belgique et 1 pour la Suisse.

Suite au crash du prototype le 15 octobre 1925, et bien que  l’appareil soit mis hors de cause, sa carrière en France fut arrêtée.  Le gouvernement italien et le groupe métallurgique Ansaldo acquirent la licence de fabrication et en produisirent 150 exemplaires sous le nom AC-3.


D21

99 exemplaires

1925

250 km/h à 5 000 m avec un temps de montée de 11 mn

Les performances de l’appareil le classèrent en tête des concours.

Turquie, Tchécoslovaquie, Argentine.

33 appareils produits en France et 67 sous licence Tchécoslovaque (Skoda)

 


Seconde génération


Plus de puissance, meilleure aérodynamique, meilleure visibilité pour le pilote, trains d’atterrissage améliorés, autonomie de 3 heures de vol, Emile Dewoitine veut développer un avion  bien au dessus des exigences du programme C1 léger, dit « Jockey » émis en 1926 par les services officiels.

D27

95 exemplaires

1926

Roumanie (3), Yougoslavie (3), Suisse (66).

Record mondial de vitesse en 1930. (F-ALNA)

Convertis en intercepteurs par la Suisse. (D27-III)

Ils servirent au début du conflit de la seconde guerre mondiale jusqu’en 1939, puis servirent dans les unités d’instruction jusqu’en 1944. Ils furent ensuite réformés et envoyés à la casse. Un exemplaire y échappe et est toujours exposé à la maison Suisse des transports, à Lucerne.

 


Chasseurs à voilure basse

 

Aboutissement logique de la recherche de performances élevées

 


D500

360 km/h, plafond: 10 000 m, 3 h 50 de vol, 850 km d’autonomie

101 exemplaires

1932

Armée de l’air (98), Vénézuela (3)


D501

164 exemplaires

1933

D500 avec nouveau moteur Hispano Suiza HS 12 X crs à canon intégré dans le V des cylindres

Lithuanie (14)


D510

402 km/h sur 1100 km d’autonomie

118 exemplaires

1933

30 exemplaires exportés


D520

935 CV Hispano Suiza,  550 km/h sur 950 km d’autonomie, train rentrant

1 canon de 20 mm, 4 mitrailleuses

905 exemplaires

1935

Production de 437 exemplaires jusqu’en juin 1940

Premier vol du prototype 2 octobre 1938

Premier vol de la tête de série 31 octobre 1939 après une commande de 200 avions. (2 mois après la déclaration de guerre)


D551

Le Mustang français

1000 CV Hispano Suiza 12Y,  606 km/h à 9 000 m d’altitude,

plafond théorique 11 640 m, temps de montée 8 min 07s

(Usine de Bagnères de Bigorre)

3 prototypes finis sur 12 commandes mais qui ne voleront jamais à cause de retards de livraison des moteurs, des trains d’atterrissage et surtout de l’armistice. Ils seront mis sous scellés par les allemands juste après leur transfert à Toulouse pour les 1° vols.

Cet avion est refabriqué aujourd’hui par l’association Replic’Air de Toulouse dans le but de le refaire voler.


Avions de grand raid

 


D33  Trait d’Union

 

Au début de 1929, les Services Officiels diffusèrent aux avionneurs le programme d’un » avion de grand raid ». Il était demandé un rayon d’action au moins égal à 10 000 km sans escale.

Le projet vit le jour à Toulouse vers la fin du 1° trimestre 1929. Il marquait un tournant dans l’évolution des techniques de Dewoitine. Voilure trapézoïdale monolongeron de structure métallique travaillante en position basse dépourvue de tout haubanage. Seize réservoirs d’essence à vidange rapide contenant 8 000 litres de carburant. Équipage de 3 hommes l’un derrière l’autre, dont le pilote le navigateur et le radio.

 

9 800 kg, 225 km/h sur 15 780 km, moteur de 650 CV.

2 prototypes construits.

Cet avion battit plusieurs records du monde dont 3 de distance, 3 de durée, 3 de vitesse.

Il battit notamment le record de distance en ayant parcouru 10 372 km en 70 heures 11 min, en circuit fermé, le 7 juin 1931.

 


Avions de transport à aile basse

 


D338

12 passagers   à   260 km/h    à  ~2000 m   sur    2000 km (~8h).

ou 22 passagers sur 800 km

11 Tonnes au décollage.

 

30 exemplaires

1935

(ici le n°12 F-AQBL Ville d’Orléans Air France + Bloch 220)

Air France sur la ligne desservant Hanoï puis Hong-Kong (7 jours de voyage)

Service hebdomadaire assuré par 9 Dewoitine 338. Marignane-Hong Kong.

Autres lignes intérieures, sur l’Afrique et l’Amérique du sud.

Liste de production sur PassionAir1940

Retiré des vols en 1949.