C.A.E.D.

Constructions Aéronautiques Emile Dewoitine

1920-1923

Suite à son départ de chez Latécoère en août 1920, il loue au 22 rue Lafayette à Toulouse un deux pièces ou il installe une planche à dessin et crée la CAED, dont il est le seul membre.

Il travaille d’abord sur des études de profil d’ailes qu’il soumet à l’institut polytechnique de Saint Cyr ou à la soufflerie Eiffel et dégage de nouvelles formes d’ailes qui améliorent la finesse. Il travaille ensuite sur un premier avant projet, le Dewoitine C1 300cv Hispano Suiza et pour répondre au marché de catégorie C1 du programme technique de matériels militaires il crée le Dewoitine D1.

Fuselage coque métallique
Aile parasol
1250 Kg
242 km/h
Hispano suiza HS 42 de 300 cv
2 mitralleuses Vickers
1° vol le 18 novembre 1922 aux commandes de Georges Barbot

Plus de 230 exemplaires seront fabriqués pour la marine nationale (44), la Tchécoslovaquie, le Japon, l’Italie, la Suisse et la Serbie sous licence (100) sous le nom d’Ansaldo AC2.

D2

Avant projet

Avion de bombardement hautes altitudes

répondant au programme Bp2 Bombardement plafond Biplace de 1920

190 km/h à 5000 m 300 kg de bombes autonomie de 7h

P1 et P2

Planeurs à ailes souples, développés sans soutien financier

Masse 150 et 180 Kg

Mises au point à la soufflerie de St Cyr

1° vol aout 1922

8° sur 14 au concours au Puy de Combegrasse dans le Puy de Dôme.

Record de 20 mn de vol sur le P2 de Super Bagnères à Luchon le 15 septembre 1922.

D3

Monomoteur de transport

4 passagers

Projet d’avion commercial.

Nouvelle ligne pour l’époque, coque tout acier contrairement aux avions de l’époque « en bois truffés de ficelles » * de chez Latécoère.

175 km/h sur 600 km.

* selon Emile Dewoitine

D4

Bimoteur de transport

8 passagers

200 km/h à l’altitude de croisière de 2000 m.

Maquette du D4 exposée au salon aéronautique de 1921

Projet de liaison Bordeaux Toulouse Marseille en 3h de vol.

Destiné à remplacer les Salmson 2 A2 sur les lignes Toulouse Bordeaux et Toulouse Montpellier de Mr Ernoul.

Projet de liaison Bordeaux Toulouse Marseille en 3h de vol. Destiné à remplacer les Salmson 2 A2 sur les lignes Toulouse Bordeaux et Toulouse Montpellier de Mr Ernoul.

Projet abandonné faute de fonds, l’étude servira au projet de bombardier du D4 militaire. Seule une maquette sera fabriquée.